Durée de lecture : 28 min

Monsieur Claude Bigel

Claude Bigel, ancien maire d'Arnouville

Claude Bigel est né le 10 septembre 1937, dans la région parisienne. Il vint habiter à Arnouville en 1960.
C'est au cours du dernier mandat de Paul Mazurier qu'il entra au conseil municipal. Grâce à ce dernier, il apprit ce qu'était la gestion d'une Commune.
Et en 1977, Claude Bigel devint Maire de la Ville. Il sera réélu successivement trois fois, soit en 1983, 1989 et 1995.
Entré à l'UDF en 1985, il devint également Conseiller régional en 1993 durant un mandat.
En tant que Vice-président du syndicat du Croult, il s'impliqua dans les travaux publics en suivant les rendez-vous de chantiers avec plaisir.
Avec ardeur, il monta des contrats régionaux. Pour trouver les fonds nécessaires pour les réaliser, il n'hésitait pas à frapper à toutes les portes.
Mais en 1998, pour des raisons personnelles, Claude Bigel décida de mettre un terme à sa fonction de Maire. C'est Michel Aumas qui le remplaça.
Passer 37 ans à œuvrer pour la Commune fit entrer cette dernière dans la modernité.

Que retiendrons-nous des différents domaines où il est intervenu? Il est bien difficile de les citer tous. Aussi nous ne citerons que les principaux et ceux qui nous ont le plus particulièrement marqués au cours de ses différents mandats.

Sur le plan des bâtiments publics :

-La construction de la cuisine centrale, Rue Jean Jaurès,

-L'acquisition de la Résidence des Moulins à la ville de Paris. Cela lui permit d'offrir des salles aux différentes associations de la Commune,

-L'achat de La NEF et la réalisation du stade de la Vallée du Plein Air, pour le plus grand bonheur des sportifs.

Sur le plan social, citons pêle-mêle :

-Les aides-ménagères, et les auxiliaires de vie, le portage de repas à domicile pour les particuliers âgés, la distribution de bons de chauffage pour les personnes dans le besoin, un repas de Noël pour les Anciens ou  un colis par l'intermédiaire de C.C.A.S. et de la municipalité,

-L'installation d'une P.M.I. et d'une Halte-garderie,

-La création des garderies pré et postscolaires,

-L'aide aux handicapés, grâce à la mise à disposition d'une maison appelée "Le Foyer Aïda",

-La construction de nombreux H.L.M. ( La Sablière, La Demeure Familiale...)

Sur le plan scolaire :

-La construction de l'école "Charles Perrault" en 1986, et celle de l'école "Jean Monnet" en 1990.

Pour les 8 groupes scolaires, Monsieur Bigel voulut développer la Caisse des écoles, créée dès 1882, par  le Maire de l'époque Monsieur Fontaine . Pour cela, il demanda le concours de Monsieur Vidal. 

Quelles furent les principales actions? Pour n'en citer que certaines.

- Une aide financière pour certaines familles lors des départs en classe de neige ou de découverte...

- Une aide matérielle grâce au prêt de vêtements pour les sports d'hiver,

- Des subventions versées pour l'achat de jouets à Noël pour les maternelles,

- Une participation financière pour les projets pédagogiques formulés par les écoles,

-Des animations culturelles et/ou récréatives. Les élèves purent ainsi découvrir certains instruments de musique du "Conservatoire Municipale et de danse". Des projections-débats sur les volcans et tremblements de terre...La distribution d'un atlas à tous élèves du primaire. Des spectacles de marionnettes pour les petits.

-La création d'animations sportives : courses de relais pour les Cours élémentaires. Tournois de football pour les Cours moyens.

Monsieur Bigel en personne, venait au stade "Léo Lagrange"  remettre les coupes pour la plus grande joie des élèves voyant souvent pour la première fois le Maire de la Ville.

Sur le plan culturel :

- La création du "Club de Loisirs Léo Lagrange".

Ce dernier comprenant différentes sections, telles que le Club Sourire, Le Club Rencontres, Le Club Théâtre,monté par Victor Payet le Club d'Histoire "Arnouville et son Passé" créé par Jean-Jacques Vidal en janvier  1985 et plus particulièrement Le Conservatoire de musique et de danse, dont Claude Bigel resta le Président jusqu'à son décès.

Grâce à toutes les sections citées précédemment, Monsieur Bigel  demanda à Monsieur Vidal de monter le premier spectacle ayant eu lieu au Château de la Ville.

Monsieur Le Maire souhaitait célébrer "Le Bicentenaire de la Révolution française". 150 comédiens participèrent à cette "Fresque" mélangeant théâtre, musiques et danses. Merci à la Société Technison pour la féerie lumineuse et pyrotechnique.

Ce spectacle nommé "Chroniques Arnouvilloises de la Révolution" eut lieu le 17 juin 1989 en soirée et devant près de 1 000 personnes. La seule fois, semble-t-il, où le Château vit autant de monde envahir, pour la bonne cause, son magnifique parc.

 

Relire aussi cet article : https://lepassedarnouville.fr/appel-au-peuple-822

Merci encore à  l'A.B.N.G. ou M. Hérold et à Monsieur Renaud, le Directeur de l'époque de nous avoir permis cette belle réalisation historique.

Merci également aux services techniques de la Ville pour avoir installé une grande scène devant l'entrée principale de ce lieu historique. Les nombreux bancs mis ne suffirent pour autant de spectateurs; 

-La création de la salle des fêtes "Charles Aznavour", l'élément indispensable pour avoir des manifestations dignes de ce nom dans notre Ville.

-La réalisation du jumelage avec la ville allemande de Miltenberg, en 1981. Que d'échanges ont pu être organisés entre ces 2 villes  avec tout d'abord Anton Vogel et Joachim Bieber par la suite.

-La création d'une bibliothèque municipale en mai 1996.

-L'inscription aux Monuments historiques de l'église St Denys, au vieux pays, ainsi que  la fontaine, située en face de la Mairie, Rue de la Boishue.

Monsieur Claude Bigel.

Quel souvenir garderons-nous de Claude Bigel ?

 C'était un Homme très "Public relation", ceci dû à son métier de cadre techni-commercial dans l'immobilier. Son enthousiasme, son optimisme, sa simplicité, son humour sont ses principales qualités. Sans compter son amabilité pour chacun de ses administrés. Il connaissait pratiquement tout le monde, était à l'écoute de ses employés. Toujours prêt à faire de petits sondages pour connaître les désirs de chacun dans tous les domaines, soit sociaux, soit culturels.
En un mot Claude Bigel était un humaniste au sens large du terme. Il est décédé le 6 octobre 2008, des suites d'une longue maladie. Il est inhumé au cimetière d'Arnouville.
Une rue porte son nom , l'ancienne Rue des Chasseurs .

Arnouville, rue des chasseurs devenue rue Claude Bigel

Article établi à partir de documents d'époque :

Feuilles mensuelles, journaux (Le Parisien, L'écho régional). Si des erreurs ou des oublis existent, nos lecteurs peuvent nous le signaler par le biais d'un commentaire.

Claude Bigel

Partagez :

Étiqueté avec :        

2 avis sur « Claude Bigel »

  • 22 décembre 2019 à 13 h 16 min
    Permalien

    C’était un Grand Maire qui a beaucoup travaillé pour sa ville. Merci Monsieur Bigel

    Répondre
    • 28 avril 2020 à 16 h 28 min
      Permalien

      Monsieur,
      Pour avoir souvent parlé de vive voix de M.Bigel, vous savez que je suis de votre avis.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *