Durée de lecture : 25 min

 

Préambule : 

« Ces chroniques Arnouvilloises de la Révolution» avaient déjà été jouées le samedi 17 juin 1989 à 21h 30 dans le parc du Château.

A la demande de Claude Bigel, alors Maire, Monsieur Vidal, responsable d’un Club d’histoire avait été chargé (selon la Gazette n°IV de décembre 1989) de monter un spectacle pour le bicentenaire de la Révolution.

Sur une très grande affiche sur fond bleu, blanc et rouge, on pouvait lire ces indications :

Organisation : La Municipalité d’Arnouville et le Club « Arnouville et son Passé »,

Avec la participation du Conservatoire de Musique et de danse (alors dirigé par M. Carrez)

du Club Sourire, des Compagnons de la Gamme Argonvilloise et de comédiens amateurs.

Réalisation technique : Société Technison.

Ce spectacle était basé sur des faits réels survenus dans la Commune entre 1775 et 1815. C’était une suite de tableaux relatant des scènes de la vie quotidienne à Arnouville.

Ces derniers étaient détaillés dans un programme de 18 pages distribués aux spectateurs.

Voici quelques noms des comédiens :

Philippe PRAT, le metteur en scène et colporteur, Jacques PAMART, le serrurier Nesles, Victor PAYET, le paysan Edmé et Berberat, Didier MARTIN, le procureur Dusautoy, , …

Relire aussi l’article sur Claude Bigel : https://lepassedarnouville.fr/claude-bigel-2614

Appel au Peuple : Un des sans culotte

Appel au Peuple : La Révolution incarnée par les spectateurs

Pour les journées du patrimoine en Septembre 2010, une  nouvelle  façon de raconter

Les Chroniques Arnouvilloises de la Révolution

- Lieu de cette pièce de théâtre : " L'Orangerie  du  Château "

Les  spectateurs deviennent  des acteurs !

Le concept  :  Un  scénario  est distribué aux personnes qui souhaitent participer à cette manifestation.

Avantages : Aucun texte à apprendre par cœur,  aucune répétition, sinon la veille, pour mettre au point les derniers détails et la distribution des costumes .

Il suffit de savoir lire !  Tout le monde peut participer s'amuser...
Tout en s’instruisant   :  c'est vivant ...
C'est une vraie révolution ... à ...  Arnouville !

Thème de la Pièce

Saynètes diverses faites à partir de documents d'époque retrouvés dans les archives municipales.

- Les cahiers de doléances de la Commune,
- L'élection du Maire,
- La prestation du serment civique,
- Une affaire de glane,
- L'enrôlement des volontaires,...pour ne donner que quelques titres !

Qui sera le premier Maire de la Commune :  Jean-Christophe Poiret ?

-Qui sera le Procureur Dusautoy ?
-Qui jouera le rôle de Legendre ?  de Varanguier ?  ? ...Pour ne citer qu'eux !

Et tous les habitants de la commune venus "revendiquer"...
La  révolution   est   en   marche  à ....Arnouville !

Cette pièce sera jouée le dimanche 19 septembre, à 15h, dans l' Orangerie du Château, dans le cadre des "Journées du Patrimoine".
Eh, bien oui,... "Les Révolutionnaires étaient arrivés, le jour dit, armés de piques et de hallebardes !
Ils avaient investi, sans vergogne, le Château du Comte Jean-Baptiste de Machault !

Jean-Baptiste de Machault, La Troupe

"Ah! ça ira, ça ira, Les Aristocrates à la lanterne" chantaient-ils avec entrain!"

- Le 1er Maire d' Arnouville, Jean Christophe Poiret, devenu administrateur du département, céda sa place, après un vote démocratique, à Jean-Baptiste Poiret.

J.B Legendre

- Aidé du procureur Dusautoy et du secrétaire Merciolle, le seul qui sache lire et écrire...il rédigea "Les cahiers de Doléances" des Habitants de la Commune : suppression des impôts,... des renards, des "soulots", des vols de glane...tout y passa !

Tout y passe

- Les noms des personnages et les fait cités étaient véridiques, car tirés des archives municipales de l'époque.

Chroniques Arnouvilloises de la Révolution

- Pauvre Vicaire quelque peu malmené : il n'avait pas voulu chanter les refrains impies et refusa d'être sur la photo, préférant continuer sa prêche...

Vicaire continuant sa prêche

Cette courte Révolution se termina par une Marseillaise tonitruante et une joyeuse "Carmagnole" dansée autour des nombreux spectateurs ravis...
VIVE  la  REPUBLIQUE !   VIVE   la  NATION !

Dernière  Minute :

Un colporteur des "Temps Modernes" s'était subrepticement glissé dans l' Orangerie du Château lors de cette journée exceptionnelle du 19 septembre.
Il écouta à l'aide de son "cornet" , regarda, prit des notes avec son stylo à bille...
Et armé de son appareil photographique numérique, il enferma dans sa "boîte de Chape" l'équipe  des "Sans-Culotte" !
Puis, bien sûr, il se fit  l'Echo Régional de l'événement dès le 24 septembre : une Révolution en marche dans le Pays  ne peut perdre de temps...
Ne manquez pas d'acheter ce Numéro Spécial où figure "le libelle" du colporteur !

Article dans l'écho régional

Nous le lui ferons dédicacer ...à l'aide d'une plume d'oie, lorsque tous "les factieux" se réuniront prochainement  pour voir l'ensemble des photos prises et des films tournés ce jour Historique.
Une signature révolutionnaire pour notre époque et qui vaudra peut-être de l'or, qui sait ?

Appel au Peuple : La révolution jouée par les Arnouvillois

Partagez :

Étiqueté avec :                                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *