Durée de lecture : 37 min

Fin novembre nous vous avions signalé de la situation inquiétante en Artsakh.

https://lepassedarnouville.fr/les-armeniens-en-danger-sur-leurs-terres-ancestrales-7410

Depuis la signature du cessez-le-feu le 9 novembre 2020, l'Arménie est sous le choc. Elle a perdu près de 4000 soldats et chaque jour elle en découvre d'autres dans les zones de conflits.

Des soldats tombés au combat.
Des soldats tombés au combat.

Une grand partie de ses terres ancestrales sont passées dans les mains de l'Azerbaïdjan et il ne reste plus que deux tiers de l'Artsakh. Des villages entiers où habitaient des Arméniens sont vidés et les soldats Azéris s'y installent en détruisant tout ce qui symbolise la présence arménienne.

Bâtiment bombardé à Stepanakert
Bâtiment bombardé. à Stepanarkert.

Dans les zones cédées se trouvent des joyaux du patrimoine arménien datant des VI, XI et XII siècles. L'UNESCO a beaucoup de difficultés à se rendre sur les lieux pour faire un constat. On s'inquiète de leur sort dans le temps.

La cathédrale de Ghazanchetsots.
La cathédrale de Ghazanchetsots.

L’Arménie enterre ses morts et soigne ses blessés. Certaines victimes ont été atteintes par des armes interdites (cassettes à sous-munitions ou bombes à fragmentation).

Les bombes à sous munitions sont interdites par la convention d'Oslo de 2010 car les blessures faites aux personnes sont invalidantes Elles sont remplies de petites munitions métalliques qui explosent.

Bombes à sous-munition.

D’autres ont dû être amputées.   

L'Arménie est confrontée à une crise politique sans précédant. L'opposition reproche au premier ministre N.PASHINYAN d'avoir signé le cessez-le-feu et ainsi d'avoir cédé les territoires aux Azéris. Des manifestants demandent sa démission. Des élections anticipées sont prévues. Avec cette crise politique, l'Arménie n'échappe pas à la crise sanitaire qui affaiblit encore un peu plus la fragile économie du pays.

La Russie, garante de la bonne exécution du cessez-le-feu a déployé 2000 soldats sur la ligne de front et sur le couloir de Latchine reliant l'Arménie à l'Artsakh.

Le couloir de Latchine
Le couloir de Latchine

Grâce à ces forces, deux tiers de la population réfugiée en Arménie sont rentrés sur leurs terres.

L’accord prévoit des voies terrestres et ferrées nouvelles reliant l'Azerbaïdjan au Nachidjevan et ainsi à la Turquie. Ces voies passent sur les terres Arméniennes.

Une réunion récente à Moscou entre la Russie, l'Azerbaïdjan et l'Arménie a mis sur la table les difficultés rencontrées. L'un de ces problèmes est le non retour de prisonniers Arméniens détenus encore par les Azéris contrairement à l'accord du cessez-le-feu. Beaucoup de ces prisonniers ont été torturés.

Le statut final de L'Artsakh a été remis à plus tard. La Russie souhaite l'apaisement avant de lancer le sujet. Mais la haine anti-arménienne est érigée en politique d'état. Il faudra sans doute avec le groupe de Minsk (Russie, USA, France) un élan international pour donner à cette enclave un statut qui lui garantisse sa sécurité.

Voici le constat alarmant formulé par M. Martayan sur la situation de l’Arménie, fin janvier. La situation est très préoccupante.

Diverses interventions ont cependant déjà eu lieu. Deux rencontres avec le Président de la République se sont tenues lors du Phonéthon. M. Macron a tenu ces propos: "La France reconnaîtra le Karabagh en cas d’échec du processus politique."

Une aide financière, matérielle et alimentaire a déjà été fournie grâce à divers organismes. Le Téléthon a recueilli 21,75 millions d’euros. Mais cela n’est qu’une goutte d’eau devant l’ampleur de dégâts !

Certaines familles reviennent en Artsakh. Mais dans quel état trouvent-elles leurs demeures?

Une maison dévastée.

Cinq médecins français, d’origine arménienne sont venus soigner ou opérer les très nombreuses victimes, à l’hôpital de Stepanakert.

Médecins français soignant des blessés.
Médecins français soignant des blessés.

Ces dernières avaient de très graves blessures causées par des cassettes à sous-munitions ou par des bombes à fragmentation. Ces armes sont normalement interdites.

bombe interdite
Bombe interdite.

Le Député de notre circonscription, M.Pupponi a twitté le 3 décembre 2020: "Aujourd’hui est un moment historique pour la République d’Artsark, pour l’Arménie et pour notre pays. Il était de notre responsabilité d’être au rendez-vous de l’Histoire et de reconnaître cette République. Je suis fier que notre Assemblée ait adopté cette Résolution. Je suis fier pour la France, pour l’Arménie et au nom des liens indéfectibles qui unissent nos deux peuples, nous devons protéger les arméniens pour qu’ils puissent vivre en sur leur terre. J’ai voté et défendu ce texte avec une grande émotion lors de la discussion générale pour la protection du peuple arménien."

Quant à M. Doll, Maire de la ville, lors du conseil municipal du17 novembre 2020, il a fait voter une motion de soutien à la République de l’Artsakh. Elle fut approuvée à l’unanimité. Celle-ci demande la reconnaissance par la France de cette dernière, gage de sécurité pour ses populations, de stabilité régionale et mondiale.

Les associations arméniennes d’Arnouville

Ce beau calendrier se trouve à l'église apostolique de la ville.

et de Sarcelles ont effectué des dons directement au Fonds Arménien de France.

Fonds Arménien : de l'aide humanitaire à la réinstallation.
Fonds Arménien : de l'aide humanitaire à la réinstallation.

Différents particuliers ont voulu aussi aider. (des entreprises diverses)

Des entreprises ont tenu à participer.

Il convient de citer Corinne et Richard Zarzavatdjian qui ont édité le magnifique livre : «L’Arménie et les Arméniens de A à Z». Ils reverseront l’intégralité de leurs droits d’auteur au Fonds Arménien de France pour aider les populations déplacées de l’Artsark.

L'Arménie et les Arméniens de A à Z.
L'Arménie et les Arméniens de A à Z.

La ville d’Arnouville est citée à plusieurs reprises.

"On dit souvent que l’union fait la force".

Espérons que cette citation ne sera pas un vain mot pour nos amis si lointains, mais si proches dans nos cœurs !

 

L'Artsakh ou une catastrophe sanitaire!

Partagez :

Étiqueté avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *