Les Arméniens entre crainte et Espoir.

Le Cercle d'Amitié France-ArtSakh
Le sigle du Cercle

Préambule:

Pour ne pas perdre ce document envoyé par internet à certaines personnes, nous vous le dévoilons ici in extenso.
Le Représentant de l’Artsakh en France et des élus ont souhaité nous faire part de la situation actuelle en Arménie.

 

Valérie Toranian et Jean-Christophe Buisson au petit-déjeuner du cercle d'amitié France-Artsakh : "Les Grands Reporters Témoignent".
8 Novembre – Le Cercle d’Amitié France-Artsakh a tenu son 3e petit-déjeuner au Cercle Interalliée à Paris.

Le 3e petit déjeuner France-ArtSakh
8 novembre 2022

Sur cette photo se trouve Pascal Doll, Maire d’Arnouville. A sa droite, M. Kévorkian représentant permanent de l'Artsakh en France. A son côté Valérie Toranian, directrice de la rédaction du magazine "Le Point". Puis Jean Christophe Buisson, directeur adjoint du "Figaro Magazine".

Sous la présidence de François Pupponi et devant un parterre d’élus membres, le Cercle a donné la parole aux deux Grands Témoins que sont Valérie Toranian, nouvelle directrice du Point et Jean-Christophe Buisson, directeur adjoint du Figaro Magazine.

Début octobre, les deux journalistes s’étaient rendu en Arménie accompagnés de Sylvain Tesson pour témoigner de la situation critique du pays soumis aux attaques incessantes de l’Azerbaïdjan.

"Valérie Toranian et Jean-Christophe Buisson nous ont relaté les difficultés dont souffrent les populations d’Arménie, en particulier celles du Syunik, cette province méridionale où le régime de Bakou concentre ses attaques " a indiqué François Pupponi.

François Pupponi
Le Président du Cercle.

"Avec Sylvain Tesson l’écrivain-voyageur qui faisait aussi partie de la délégation, ils souhaitaient ardemment se rendre en République d’Artsakh mais les forces russes qui en contrôle l’accès les en ont empêché" a souligné le Président du Cercle d’Amitié France-Artsakh.

Le Cercle d’Amitié appelle la Fédération de Russie à mieux valoriser sa contribution à l’amélioration de la stabilité régionale en autorisant la libre circulation des civils de toutes nationalités de et vers l’Artsakh.
"Les faits montrent que le sort de l’Arménie dépend de celui de l’Artsakh car l’agression militaire de Bakou à l’encontre de cette dernière et ses conquêtes territoriales n’ont absolument pas réfréné ses ambitions de Grand Azerbaïdjan" a affirmé François Pupponi, indiquant que Bakou revendique désormais pratiquement tout le territoire souverain de la République d’Arménie.

Le 8 novembre 2022 France-ArtSakh
Une vue des participants.

Ici nous voyons à nouveau M. Pupponi, Président du Cercle.

Les témoignages apportés par Valérie Toranian et Jean-Christophe Buisson confortent le Cercle d’Amitié dans sa conviction que les Arméniens – qu’ils soient d’Arménie ou d’Artsakh – attendent de la communauté internationale qu’elle se saisisse à nouveau de la question politique de l’Artsakh ainsi que de leur sort, et notamment des crimes dont elle fait l’objet.

Tout en appréciant à leur juste valeur les prises de position fortes du Président Macron, le Cercle d’Amitié France-Artsakh renouvelle en conséquence ses appels à la France et aux Etats-Unis d’Amérique à reprendre des initiatives diplomatiques via le groupe de Minsk de l’OSCE, et à apporter une aide humanitaire et un soutien logistique aux populations arméniennes confrontées à une menace azérie permanente.

Merci à Mme Nigoghossian et à M. Martayan pour avoir indiqué les noms des personnes visibles sur les photos.

Grâce à la présence de toutes ces personnalités, la situation chez les Arméniens devraient évoluer favorablement certainement. Leur vœu le plus cher, nous n’en doutons pas !

Merci de partager :

Laisser un commentaire