Durée de lecture : 36 min

La poste
d'hier et d'aujourd'hui

La Poste d'Arnouville vers 2015

Un relais de poste au XVIIIème

Un relais de poste aux chevaux existait à Arnouville dès 1758 et une poste aux lettres dès 1761.
Ils étaient dus vraisemblablement à la présence de J.B.de Machault, à son rôle important et bénéfique pour son village qui devint centre du comté d'Arnouville en 1758,
après acquisition et échange de la terre de Gonesse avec le Roi Louis XV.

Les maîtres de poste d'Arnouville furent Jacques Poiret en 1758, puis Christophe Poiret, son fils. Ce dernier était aussi fermier de J.B.de Machault, Comte d'Arnouville, ancien Garde des Sceaux et Ministre de la marine.

La disparition de l'influence de Machault entraîna le retour du tracé initial de la malle de postes par la "route des Flandres".
La suppression de la "poste aux lettres" à Arnouville sera effective vers 1795-1796. Seule reste la poste aux lettres de Gonesse - de création contemporaine à celle d'Arnouville.

Il faudra attendre l'année 1913 pour que l'administration postale réponde enfin aux vœux des Arnouvillois et accepte le principe d'une création de "poste auxiliaire" dans la commune.

La poste au XIXème et XXème siècles

Renseignements tirés des comptes-rendus des conseils municipaux
- 12-11-1882 : Installation d'une boîte aux lettres à la gare.
- Vers 1856 : La gare du chemin de fer est mise en service, le courrier arrive par le train. Arnouville dépend alors du bureau de poste de Gonesse.
- 11-11-1908 : Demande d'un bureau de poste auxiliaire pour la gare et le "Cottage".
- De 1900 à 1914 : Le courrier est oblitéré dans le train avec un cachet dit ambulant "de Creil à Paris".
- Février 1910 : Demande d'installation d'une boîte à lettres dans le quartier du Beauséjour.
- 28-07-1912 : Installation d'une cabine téléphonique à la mairie.
- 15-09-1912 : Emplacement du futur bureau de poste prévu près de la gare ( Terrain de M. Thonnier) (rue Jean Laugère).
- 08-06-1913 : Demande d'un certificat de salubrité par le directeur des PTT. Mais coup de théâtre, car le docteur Broquet refuse de le donner, le quartier étant insalubre à cause des émanations des wagons de gadoues, de fumiers, stationnant sur les voies de garage de la gare de Villiers-le-Bel juste en face de l'emplacement prévu pour la poste.
Le conseil municipal renonce à cet emplacement et le terrain proposé par les frères Boutillé avenue de la gare (actuellement avenue Pierre Sémard) est retenu.
La construction du bureau de poste est enfin prévue.
- 22-06-1913 : Le conseil municipal achète une parcelle de 220 m² aux frères Boutillé à 9,50 frs le m², avec concession gratuite pour l'usage de l'eau pendant 10 ans.
- 18-01-14 : Début des travaux. Un bail de 9 ans est signé entre le Maire, M. Bance, et la direction des PTT. Ils signent une location de 200 Frs par an du bureau de poste.
- Octobre 1914 : Le bureau de poste est terminé, mais occupé par l'armée. Cette occupation durera jusqu'en novembre 1918.

La Poste d'Arnouville vers 1918

Pendant ce temps le port des dépêches est assuré par la gérante de la cabine téléphonique du Vieux Pays.

- 01-01-1919 : Ouverture d'une classe mixte maternelle pour faire face à l'afflux des nouveaux enfants(réfugiés). L'école de La Gare ne pouvait recevoir alors tous les enfants.
- 29-09-1920: La classe créée dans les bâtiments de la poste devient vite insuffisante. La classe libère le bureau de poste en janvier 1921 pour s'installer dans les nouveaux locaux constitués de baraquements à l'école de la Gare située de l'autre côté de la voie de chemin de fer.
- Septembre 1921 : Le Bureau de Poste d'Arnouville, auxiliaire du Bureau de Poste de Gonesse, est ouvert au public en 1921. Une cabine téléphonique est installée au bureau du facteur receveur du quartier de la Gare. Elle sera tenue par sa femme en tant que gérante et moyennant une allocation de 600 Frs par an.
- Décembre 1921 : Le téléphone est installé au bureau de poste.
- Janvier 1923 et mars 1925 : Le conseil municipal demande un deuxième facteur car il y a du retard dans la distribution du courrier.
- En 1924 : La bicyclette du facteur était personnelle. Il percevait pour cela une indemnité de la Mairie de 120 Frs. Il touchait une tenue d'été, une tenue d'hiver, un sac pour le dos et un autre pour le porte-bagages avant, ainsi qu'une sacoche financière.
En 1925 :  Arrivée  du facteur-receveur M. Brillant. Il a dû fournir une partie de son matériel de travail : balance Roberval, pèse-lettres, casiers de tri.... Le local était éclairé par des lampes à manchon, un gros poêle à charbon "Mirus" chauffant bureau et salle d'attente. Il n'y avait qu'un appareil pour le télégraphe. Après la pose de l'électricité, installation d'un standard téléphonique.

- Janvier 1926 : L'importance du service postal est de 7000 habitants desservis, soit 5000 pour Arnouville, 1000 pour Gonesse, et 1000 pour Villiers-le-Bel.
- 22-06-1927 : Le bureau de poste est classé par arrêté du Sous-Préfet de Pontoise en bureau de 6e classe mais devra faire l'objet de transformations et d'agrandissements (ils ne seront terminés qu'en 1937, soit 10 ans plus tard).
- 08-05-1930 : Création d'une recette auxiliaire pour les habitants du Vieux Pays, tenue par M. et Mme Malvoisin à la mercerie Rue Jean Jaurès (anciennement la librairie Dubois), avec cabine téléphonique, boîte aux lettres, possibilité d'effectuer diverses opérations postales (sauf financières).
- Jusqu'en 1935 : une personne tirant une bicyclette avec une remorque venait chercher les sacs postaux le matin très tôt et
le soir assez tard pour les porter à la Gare, et rapportait ceux venant de Paris.
Encore en 1945, les sacs postaux étaient pris en Gare par un facteur disposant d'une charrette à bras.
Par la suite, des voitures venant directement de la Gare du Nord apportèrent le courrier à la gare d'Arnouville.

Au fil des années le bureau prit de l'importance. En 1935, on compte 3 facteurs,1 comptable,1 employé de bureau, 1 facteur auxiliaire pour les remplacements et la distribution au Vieux Pays, et un télégraphiste surnommé "Tout Petit".
Après la pose de l'électricité,il y eut la pose d'un standard  téléphonique, Les télégrammes arrivaient par téléphone puis par télex. Les télégraphistes timbraient le courrier au dos de la lettre tant au départ qu'à l'arrivée.

-20-04-39 : Le bureau de poste devient recette et "Bureau de Poste Officiel d'Arnouville", n'étant auparavant que bureau auxiliaire dépendant de Gonesse. Il est équipé de 2 guichets et d'un appareil de morse.
- En 1945-1946 : Les facteurs portaient aux abonnés les factures de téléphone établies par le bureau de poste. Le standardiste notait  l'heure du début et de fin des communications.
Le bureau établissait ensuite des fiches et en calculait le prix, puis elles étaient portées aux abonnés.
- 1958 : Création d'un corps de "Préposés Conducteurs". Un facteur, M. Japaud fait la tournée du Vieux Pays en voiture.

Deux facteurs partent en en voiture (2 CV) du bureau de poste d'Arnouville pour desservir Roissy, Vaud'herland, le Thillay, La Patte d'Oie de Gonesse, Bonneuil, Le Pont Yblon.
Et plus tard 5 voitures porteront les paquets.

1962 - Un Nouveau Bureau de Poste:

Un second bureau de poste- qui deviendra la poste principale- est inauguré en 1962. Il compte en 1963 de 45 à 50 facteurs regroupant les secteurs de: Arnouville, Villiers-le-Bel, Gonesse, Vaud'herland, Roissy, Bonneuil et le Thillay.

Il y avait jusqu'en 1973 deux distributions de courrier par jour,

1963-1986 - L'annexe mobile:

Un bureau mobile, annexe de la poste d'Arnouville est créé en 1963. Les deux employés effectuent dans leur camion tous les travaux de courrier, Caisse d'Épargne, mandats...
Le courrier est oblitéré avec un cachet à date spéciale (AN.MOB.1). Deux points sont desservis le matin et deux points l'après midi dans les cités nouvelles et les agglomérations où il n'y a pas encore de bureau de poste.

Le vieux camion "Citroën" fera sa dernière tournée à Arnouville le 21 juin 1986. A cette occasion, la société philatélique de Gonesse et ses environs édita trois cartes postales "dernier jour de l'annexe mobile1", immortalisant ainsi cette activité peu connue de l'histoire de la poste dans notre ville et ses environs.

La Poste et sa camionnette à Arnouville

- 1974 : Création d'un centre de tri intérimaire à Pontoise.
Les locaux du bureau de poste de la gare appartiennent à la ville d'Arnouville.
Les locaux du bureau de poste de la rue Jean Jaurès appartiennent à la poste.

Il y a quelques années, la mairie a vendu le local du bureau de poste de la gare, trop petit et plus aux normes, à un particulier.

Les PTT ont alors racheté un local commercial Avenue Jean Laugère et ont réaménagé un nouveau bureau de poste plus fonctionnel. Il est devenu la poste annexe.

Ce bureau de poste a été inauguré le 4 Mai 2000.

Cette histoire de la Poste à Arnouville est relativement détaillée, car en Mai 1998, sous l'impulsion de  M. Lucien Marconnet nouvellement nommé Receveur à Arnouville, une exposition "La Poste:hier et aujourd'hui" a été organisée en collaboration avec les écoles, le CES,  la mairie, l'Union Philatélique de Gonesse et bien sûr avec notre site d'Histoire.

- En 2007 : Pour les deux postes (poste principale et poste annexe) le chef d'établissement est M. Dieng. Il a sous ses ordres 43 préposés pour la distribution du courrier et 6 personnes au service général (guichets)

La Poste d'Arnouville du côté de la gare

La Poste
Merci de partager :
Étiqueté avec :                            

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de