Missak et Mélinée entrent au Panthéon

Quel honneur pour notre Ville d’avoir eu le 21 février 2024 deux personnes entrées au Panthéon!

Il s’agissait bien sûr de Missak Manouchian  et de son épouse Mélinée.

https://lepassedarnouville.fr/stele-de-missak-manouchian-arnouville-1945

Nous avions déjà raconté l’histoire de la stèle et de la plaque de la rue.

Quatre-vingts ans, jour pour jour, après l’exécution au Mont Valérien de ces résistants communistes, pour la plupart étrangers, souvent juifs, à Suresnes (Hauts-de-Seine), la France fait de ces martyrs des héros.

La veille de l’inhumation, une veillée funéraire avait eu lieu en l'honneur du poète arménien et résistant Missak Manouchian. La cérémonie s'était déroulée au Mont-Valérien, lieu de son exécution pendant la Seconde Guerre mondiale,  par l’armée nazie.

La cérémonie de sa panthéonisation, aux côtés de 23 de ses compagnons d’armes, présents sur « l’Affiche rouge », et de sa femme Mélinée, s’est déroulée rue Soufflot.

Les compagnons de Manouchian.
Les 23 compagnons de ce grand Résistant.

M. Pupponi,(par deux fois notre Député et ayant exercé 3 mandats de Maire à Sarcelles) avait eu le privilège d'être personnellement invité à cette mémorable manifestation.
https://lepassedarnouville.fr/journees-europeennes-patrimoine-2016-5046

Nikol Pachinian,le premier Ministre arménien, était aussi présent.

Quant  aux habitants de notre ville, ils avaient le choix entre deux solutions: soit se rendre à l’espace Ch. Aznavour pour voir sur écran géant cet hommage national, soit regarder ce dernier sur une chaîne de leur téléviseur.

Que de moments à nous rappeler! Suivons le déroulé de cette cérémonie.

Mélinée
L’entrée de Mélinée au côté de Missak est aussi un acte chargé de sens pour les femmes. Elles ont joué un rôle déterminant dans la Résistance, comme Olga Bancik, du même groupe, guillotinée le 10 mai 1944, à Stuttgart. Le FTP Arsène Tchakarian indiquait que cette Roumaine juive et communiste avait participé à une centaine d’attaques contre l’armée allemande. Avec Missak et Mélinée, elle entrera symboliquement aussi au Panthéon, ainsi que les 23 francs-Tireurs et Partisans fusillés, arméniens, espagnols, hongrois, italiens, polonais. Leurs noms figureront sur la plaque accompagnant le tombeau de leur chef.

La cérémonie débute. Du duduk, instrument traditionnel arménien, est joué par le musicien Rostom Khachikian, tandis que les cercueils de Missak et Mélinée Manouchian sont exposés en bas de la rue Soufflot.

Couverts d'un drapeau français et portés par des soldats de la Légion étrangère, les deux cercueils remontent cette rue pour arriver au pied du Panthéon à 18h30.

La Marseillaise et le Chant des Partisans, célèbre hymne de résistance, ont alors résonné. L’assemblée a alors observé une minute de silence.

 

Sur le chemin, la chanson "Ils sont tombés" de Charles Aznavour avait accompagné la dépouille du résistant.

https://www.youtube.com/watch?v=bUsDWyBRBeE

Un titre qui ne doit rien au hasard, puisque les parents du chanteur décédé en 2018, avaient caché les Manouchian durant l'Occupation à Paris.

Après la lecture de la dernière lettre du combattant à son épouse Mélinée, les noms des 22 compagnons de lutte composant le groupe des Francs-tireurs et partisans de la main d’œuvre immigrée (les FTP-MOI), ont été appelés. Leurs noms seront également inscrits au Panthéon.

Le cortège s’est arrêté à trois reprises dans la rue Soufflot pour marquer les étapes de la vie de Missak Manouchian: survivre, choisir et résister.

Les étapes de la vie de Manouchian.
Survivre, choisir et résister

Voici une explication des ces trois mots et des chants interprétés à ce moment précis. Survivre, le premier, a donné lieu à une interprétation de «Ils sont tombés» d’Aznavour par la Maitrise populaire de l’opéra comique. Choisir, le second, fut l’occasion d’une lecture d’extraits des carnets de Manouchian par Serge Bagdassarian, François Feroleto, Laurent Natrella, Céline Samie et Lisa Tourmanian. Résister, la troisième étape, donna lieu à  la Maitrise populaire de l’opéra comique d’interpréter «La complainte du partisan».

Tandis que pour la dernière scène, lors de l’arrivée sur la place du Panthéon, le Chœur de l’armée française interprète le magnifique « Chant des partisans » alors que Arthur Teboul, chanteur du groupe Feu ! Chatterton chante « L’Affiche rouge » de Léo Ferré.

https://www.youtube.com/watch?v=z1DaJogllx8

Les cercueils ont ensuite été élevés par la Garde républicaine dans le monument.

Patrick Bruel a lu la poignante lettre d’adieu de Missak Manouchian à sa femme Mélinée : « Dans quelques heures, je ne serai plus de ce monde. Nous allons être fusillés cet après-midi à 15 heures ».

Patrick Bruel
Le chanteur lit la lettre d'adieu.

Le Président, Emmanuel Macron, était arrivé sous la pluie. Il avait cheminé à pied, accompagné d’anciens membres du FTP-MOI jusqu’au Panthéon. Le président de la République et Brigitte Macron ont ensuite rejoint le public réuni au sein du Panthéon. Le Premier ministre arménien se tenait juste à côté du Président. Dans son discours, Emmanuel Macron

Le Président Macron.
Un vibrant hommage.

a rendu hommage à la mémoire d’un homme qui avait « décidé de mourir pour notre Nation qui avait refusé de l’adopter pleinement ». « Missak Manouchian, vous entrez ici en soldat, avec vos camarades, ceux de l’Affiche, du mont Valérien ; et avec tous vos frères d’armes morts pour la France », a ajouté le chef de l’État.

Avec l'entrée au Panthéon de Missak et Mélinée Manouchian, la Résistance fut grandement honorée.

Merci à Mme Nigoghossian et à M.Martayan pour les nombreux liens ayant servi à écrire cet article. Merci aussi à M.Le Ster-Degouy pour m'avoir aidée à mettre certaines images.

Pour partager :

Laisser un commentaire