Durée de lecture : 18 min

Après la traite,il restera aux fermiers de nettoyer l'écurie, enlever la paille souillée par les excréments des animaux et de conduire le tout sur le tas de fumier. Celui-ci est régulièrement épandu sur les champs pour les fertiliser: rien ne se perd!

Et les moutons me direz-vous: une bonne centaine de bêtes: les béliers avec leurs grosses cornes retournées, les brebis entourées de leurs petits, qui, régulièrement, se précipitent sur le pis de leur mère pour téter un petit coup!

Connaissez-vous l'expression: agir comme "des moutons de Panurge", vous pouvez en avoir facilement une démonstration...Toujours un mouton- guetteur! Alerte: un chien à l'horizon, un enfant un peu trop entreprenant: le signal est donné et tout le troupeau se met en branle, comme un seul homme, derrière la "sentinelle" en tête... Mieux vaut pas se trouver sur leur passage: vous seriez renversé et piétiné...Les bébés bêlent ayant du mal à suivre, mais maman n'est jamais très loin pour venir rechercher sa progéniture!

Une grande date dans l'année pour les moutons: celle de la tonte au printemps. Si cela vous intéresse, reportez-vous au site de l'Ecole Jean Jaurès, sur le thème: la tonte des moutons.
Site: http://www.ec-jaures-arnouville.ac-versailles.fr
choisir ensuite cycle III année 2005/2006 la tonte des moutons.

Quels animaux n'avons-nous pas encore passé en revue: la volaille...Dans la basse-cour tout le monde vit en bonne harmonie: les poules, les coqs à la crête rouge et fièrement dressée, les dindons qui se pavanent et font une roue à faire pâlir d'envie les paons! Quand Monique apparaît en lançant son traditionnel "piou, piou, piou..." une nuée d'oiseaux accourt pour picorer les grains lancés à la volée.

Le principe de la famille Lemoine est d'avoir quelques exemplaires de volatiles les plus différents pour les montrer aux visiteurs. Même principe pour les familles de pigeons et de lapins. Chaque race a ses caractéristiques et fait l'objet d'explications détaillées.

Pour terminer l'inventaire de ce "zoo", citons les 3 ânes et Vaillant, le petit cheval blanc taché de brun: pour le décorum...A chacun offrez une carotte, mais attention aux doigts, parfois ils confondent...et cela fait mal!

Maman "mouton" et son petit : regardez l'épaisseur de la laine. Deux ânes sur trois..."hi, han!"... et Vaillant, le cheval.

Vaillant le cheval de la Ferme des Condos
Photo de la société R.D.V.A. de Gonesse

Enfin qui garde le mieux cette ferme ouverte à tous vents: le troupeau d'oies, une soixantaine de bêtes magnifiques qui arpentent en se dandinant sur le sentier, le long des près, et telles les oies du Capitole, à la moindre alerte si vous approchez de la ferme, elles se précipitent sur vous en cacardant...La seule chose à faire: fuir rapidement sinon vos mollets porteront quelques traces...Une soixantaine d'oies avant Noël, une vingtaine fin janvier: pourquoi à votre avis?

Les oies de la ferme Lemoine

Maintenant je vous souhaite une bonne visite à la ferme, ce zoo gratuit à proximité de paris, une ferme qui a su garder toute son authenticité...une bouffée d'oxygène pour tous les petits citadins et une superbe leçon de sciences naturelles!

Les travaux dans les champs

Ils sont peu nombreux. La ferme vit surtout grâce à l'élevage des petits veaux, des cochons, de la volaille, des vaches et de tous les produits fournis par ces animaux. Il faut cependant faire des réserves de fourrage pour les bêtes en hiver. Aussi, au mois de juin a lieu la fenaison: on coupe dans certains près l'herbe haute, on la laisse sécher, on la retourne, on la rassemble en une sorte de boudin, on la presse en balles rectangulaires, très lourdes. Celles-ci, hissées sur les plateaux spéciaux sont conduites dans les hangars attenant aux bâtiments de la ferme. Du bon foin pour l'hiver!

À l'époque actuelle, on utilise du matériel moderne: tracteur qui anime la faucheuse,la botteleuse,la presse à foin...
Mais sous les vieux hangars de la ferme, vous pouvez encore voir les anciens instruments aratoires: vieille charrue, herse...

Enfin n'oublions pas de mentionner M.Lemoine, père, qui au printemps part avec sa vieille faux sur l'épaule, sa pierre à aiguiser à la ceinture, la casquette "vissée" sur la tête, la ceinture de flanelle bien enroulée autour du ventre avec, pour escorte, 4 ou 5 petits chiens noirs et blancs...Où va-t-il? Devinez? Eh! bien! sarcler les chardons, qui, si on ne les ôtait pas avant la floraison, essaimeraient leurs mauvaises graines à travers les champs, empêchant la bonne herbe de pousser.

La ferme Lemoine
Merci de partager :
Étiqueté avec :            

17
Poster un Commentaire

avatar
14 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
11 Auteurs du commentaire
POUGETLa SecrétaireREBECCHI NellyTRUNET Georges ---retraité à la Trinité sur Mervidal Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
POUGET
Invité
POUGET

Bonjour,
Une personne m'a indiqué que les poules de cette ferme étaient dans des cages et non en liberté. Que me répondez-vous à ce propos ? Merci de votre réponse.
Cordialement.

REBECCHI Nelly
Invité
REBECCHI Nelly

Quel article passionnant avec de petites pointes d'humour !! je suis à Arnouville depuis 1960 et n'ai jamais visité cette ferme. Je me rappelle très bien du camion et de son klaxon.
Je suis déjà allée à la petite boutique mais n'aimant ni le lait ni le fromage blanc frais, je n'y suis pas retournée.
Je ne savais pas qu'il y avait un zoo, ni qu'on pouvait s'y promener librement.
Je vais bien vite m'y rendre avec de belles carottes.
Encore une fois, merci à Annette Vidal !!

Nelly

TRUNET Georges ---retraité à la Trinité sur Mer
Invité
TRUNET Georges ---retraité à la Trinité sur Mer

natif d'Arnouville en 1943 j'y ai habité jusqu'en 1960 au 18 rue Ampère, mon grand-père Eugène s'occupait du Chateau d'eau jouxtant notre maisonnette je me souviens encore très bien voir passer Thérèse et sa voiture à cheval pour nous amener le bon lait de la ferme Lemoine et des dames ramassant le crottin pour mettre aux fleurs! Pour la crème fraîche il fallait se déplacer à la ferme et l'accueil était toujours gentil. Nous allions aussi dans le Petit Rosne pour attraper des épinoches et surtout se faire sucer les mollets par les sangsues. J'allais à l'école de la gare… Lire la suite »

THOEN
Invité
THOEN

Bien peiné de la mort de monsieur Lemoine,très heureux que la ferme vivent autant qu'avant.
Bonne continuation a tous
signé : un petit garçon qui lui acheté des malabars au camion

julien
Invité
julien

Merci pour cette article

Manon
Invité
Manon

merci pour ton blogue, j'aime 🙂

chris
Invité
chris

Meme si je l'apprend tard je suis désolé de son décès.

SkyLove
Invité

Bonjour,

Je suis triste d'apprendre son décès bien que je ne sois ni une proche ni autre. Cette ferme j'y ai passé des WE lorsque mes parents m'emmenait découvrir les animaux dès mon plus jeunes âges... dire que j'avais peur à cette époque. Nous y achetions des produits issus de la ferme mais depuis quelques années je n'y ai jamais remis les pieds mais je trouve que cette ferme est une merveille pas si loin de Paris.