Durée de lecture : 6 min

Souvenirs Mars 1917 - Villiers-Le-Bel - Gonesse - Place de la Gare - Avenue de Gonesse

Souvenirs d'Arnouville en Mars 1917

On les aura ? Les pieds dans l’eau, les boches pas sûr !

Texte rédigé sur une carte postale écrite en mars 1917, par un soldat cantonné à Arnouville.

Des souvenirs de cette époque très difficile.

Ma chère tante, je crois que nous sommes arrivés au bout de notre voyage à pied car parait-il nous allons avoir deux jours de repos et nous embarquerons : nous irons à Verdun ou Saint-Michel. Nous avons cantonné à Chelles qui est à 19 kilomètres de Paris mais je ne suis pas allé [à la capitale], maintenant nous nous en éloignons. Nous avons eu assez beau temps mais beaucoup de boue. Adieu, chère tante, je te quitte en t’embrassant de tout mon cœur. Raymond.

Mention manuscrite au recto, côté de la vue: Gonesse place de la gare : les ballots et surtout les embusqués. On les aura ? Les pieds dans l’eau, les boches pas sur …

(Carte postale écrite par un soldat cantonné à Arnouville, avec des commentaires sur les soldats restant au parc d'artillerie près de la gare.
Rare mention pessimiste sur l'issue de la guerre et ayant échappée à la censure!)

Souvenirs d'Arnouville : Mars 1917
Merci de partager :
Étiqueté avec :        

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de