Durée de lecture : 21 min

Comte Jean Baptiste de Machault d'Arnouville

Jean-Baptiste de Machault

Jean-Baptiste de Machault (1701-1794), fils du précédent , commence très jeune une carrière au Parlement de Paris où il est successivement Conseiller (1721) puis maître de requête (1728).
En 1737 : il épouse Geneviève-Louise Rouille du Coudray, dont il aura quatre enfants: Louis-Charles (1737-1820), futur Évêque d'Amiens, Armand-Hilaire (1739-1827), Charles-Henri (1747-1830), futur héritier du domaine d'Arnouville et Marie-Alexandrine.

En 1738 : J.B. de Machault devient Président du Grand Conseil. En 1743 : il obtient, grâce au Comte d'Argenson, alors Secrétaire d'Etat à la Guerre, le poste important d'Intendant du Hainaut. Il revient fréquemment séjourner sur ses terres d'Arnouville qu'il aime tout particulièrement.

C'est à son insu, et presque contre son gré, que le Roi LOUIS XV lui confie la charge de Surintendant des Finances en remplacement d'Orry, renvoyé le 8 Décembre 1947. J.B. de Machault refuse d'abord le poste. Mais le Roi confirme sa décision par un billet qui ne souffre pas le refus.

On a prétendu à tort que J.B. de Machault avait obtenu sa fonction à force de prévenances envers Mme de Pompadour lors du siège de Valenciennes. En réalité, cette nomination est due au Comte d'Argenson qui cherchait un homme docile, à sa dévotion. Espoir déçu: J.B. de Machault restera toujours insensible aux demandes de faveurs.

Le Comte d'Argenson parle de son entêtement de "tête de fer" et le compare à un "sanglier qui va toujours son chemin quelque chose que l'on fasse". Sa froideur, qui n'exclut pas une politesse proverbiale, lui vaut le surnom "d'acier poli".

A la suite de l'attentat de Damiens contre le Roi (5 Janvier 1757), le parti des Dévots retrouve les faveurs de Louis XV. J.B. de Machault conseille alors à la favorite, Mme de Pompadour, de quitter Versailles. Mais celle-ci se venge en faisant renvoyer en même temps, le 1er Juin 1757, J.B. de Machault et le Comte d'Argenson, alors Ministre de la Guerre. Le Roi donne du même coup satisfaction à l'opinion publique en se séparant de deux Ministres détestés.

Après son départ des affaires, J.B. de Machault se tient à l’écart des intrigues de la Cour,dans sa retraite d’Arnouville. Le Roi cependant le regrette. L’attachement de Louis XV se manifeste encore en 1758, lorsque la Seigneurie d’Arnouville est érigée en Comté. A la suite d’un échange de terres avec le Roi, le domaine de Machault s’agrandit jusqu’à Gonesse. L’ex-ministre mène désormais dans son Comté une existence de châtelain, loin des intrigues de Versailles.

Les grands travaux pour transformer l’ancienne demeure en un gigantesque château entouré d’un magnifique jardin à la française sont progressivement arrêtés.Le château ne sera jamais achevé, mais il est habitable: une seule aile et les dépendances ont été réalisées.

J.B. de Machault peut alors se consacrer à l’amélioration de son village d’Arnouville, dont il fait " l’un des plus beaux villages de France ". Mais en 1774, 17 ans après son renvoi, il s’en faut de peu qu’il n’ait à quitter sa retraite d’Arnouville pour les honneurs d’un Ministère.

Au début de son règne, le jeune Louis XVI songe en effet à de Machault pour mettre en place de nécessaires réformes En Avril 1789, on songe un instant à de Machault pour le poste de Premier Ministre, mais il a alors 88 ans. On se contente donc de le consulter de temps en temps, notamment au moment du renvoi de Necker.

Pendant la Révolution, de Machaul blâme avec force l'émigration. De ses trois fils, seul l’évêque d'Amiens émigre, mais seulement après le 10 Août 1792, et est chargé par le Pape Pie VII de former en Allemagne le conseil de l’église émigrée de France.

Mais la Révolution ne sait aucun gré à de Machaul de son attitude conciliante. En 1794, les scellés sont posés sur le Château. Mais il ne semble pas que les habitants d'Arnouville aient commis des exactions contre la demeure de leur ancien Seigneur de Machaul, qui s'était rendu avec sa famille à Rouen, est arrêté en 1794 par la suite du déchaînement populaire contre les "ci-devants". Alors âgé de 93 ans et très malade, il est brutalement transféré à Paris par ordre du Comité de Sûreté générale et incarcéré à la prison des Madelonnettes. Il y meurt le 13 Juillet 1794 avant d'avoir été jugé par le tribunal révolutionnaire.

Jean-Baptiste de Machaul n'est pas enterré à Arnouville, bien qu'il y ait une Chapelle de la Famille de Machaul.

Chapelle de la Famille de Machault à Arnouville

Cliquez sur la photo : vous voyez en haut du fronton de la chapelle, une ancre de marine : ceci pour rappeler que J.B. de Machault fut aussi, à un certaine époque, ministre de La Marine.

Et de chaque côté de la porte d'entrée, les deux lettres entrelacées "MC" signifiant Charles de Machault ;

A peine quelques jours plus tard, Robespierre est arrêté et guillotiné (9-10 Termidor an II / 27-28 Juillet 1794), la Terreur prend fin.

Nombre d'Historiens s'accordent à dire que les réformes fiscales de Machault, si elles avaient été durablement et convenablement appliquées, auraient sans doute résolu la grave crise financière qui ébranla le règne de Louis XVI et constitua l'une des principales causes de la Révolution.

Le comte Jean-Baptiste de Machault
Merci de partager :

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de