Durée de lecture : 13 min

Annie Dilanian - Artiste Sculpteur

Annie Dilanian

Elle est née en 1950 à Arnouville de parents d'origine arménienne venus en France. Ses parents sont venus enfants dans les années 1920 suite aux événements survenus en Anatolie. Elle est Psychologue Psychothérapeute d'inspiration analytique. Elle découvre au cours de sa formation, dans les années 80 " un souffle dans ses mains".

Tout a commencé dans un atelier de dessin au Centre Américain, situé alors boulevard Raspail, en place de la Fondation Cartier : l'observation des modèles-des corps féminins et masculins- donna lieu à l'émergence de traits, de contours, d'expressions qui la dépassaient.

Grégory Masurovsky disait : "Lorsque nous dessinons, nous racontons notre histoire". Une histoire au-delà des mots dans sa préhistoire, comme si le rêve mis au travail, dans le parcours analytique, ouvrait un champ où l'activité créatrice devenait une écriture, comme mue par une nécessité intérieure où le fusain et la sanguine devenaient des instruments qui délimitaient de nouveaux espaces.

Un travail de mémoire, de généalogie, d'héritage et de transmission commença alors et les silences se mirent à parler. L'expérience s'est poursuivie avec la gravure qu'elle découvre à la montagne des Arcs avec le peintre graveur Moo Chew Wang. Le tracé s'est creusé dans la matière : le cuivre, le zinc, et les valeurs dans le clair obscur et les couleurs; la taille d'épargne, dans le bois et le linoléum. Elle poursuivra la gravure dans l'atelier de Rena Tzolakis, peintre et graveur et participe ensuite à des cours internationaux d'été à l'Academia Rafaello d'Urbino en Italie.

Peinture de Annie Dilanian

Le souffle prit un autre élan dans la sculpture et le travail de la pierre qu'elle découvre à l'école Municipale des Beaux Arts de Beauvais avec Philippe Dewaleyne, formé par Dodeigne.
Elle travaille le calcaire. L'étape suivante est l'enseignement de René Coutelle dans son atelier à Paris dans le 20e, où elle expérimente le marbre, le granit, la serpentine, l'albâtre sur une période de 10 ans.

Puis elle s'attaque au marbre de Carrare dans l'Atelier de Viorel Enache à Bagneux. Elle reprend la gravure au Centre National d'Art imprimé et d'Estampe avec Christiane Vielle à Chatou. Elle est actuellement à l'Ecole d'Art Janine Haddad à Sarcelles.

Elle poursuit la sculpture dans son atelier à Arnouville depuis l'année 2000. Elle participe à des salons en régions. Au cours de ses expositions personnelles, elle glane plusieurs prix: cinq en sculpture et un en gravure à Arnouville. Elle exposera à la Galerie Monod en Avril 2011.

Elle expose avec les Artistes Plasticiens Arméniens de France à l'Hôtel de ville de Clamart jusqu'au 19 Avril 2015. Et cela dans le cadre des cérémonies commémoratives du Génocide. Elle signe ses œuvres du nom d’ "Ani ".

2e Peinture des Iris de Annie Dilanian

Annie Dilanian
Merci de partager :
Étiqueté avec :                

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de